Havana Cultura 
Une vitrine de la créativité cubaine
 Havana Cultura flings open the doors of Cuban culture! 

Dirigez-vous vers le Nord en partant de n’importe quel point de La Havane et vous arrivez au Malecón, le boulevard de l’océan qui s’étend de Habana Vieja jusqu’à l’embouchure de la rivière Almendares. La grande attraction du Malecón, c’est la large digue en pierres qui abrite la ville de la mer des Caraïbes et qui fournit un lieu de repos précieux à la population agitée de La Havane. De nuit comme de jour, des couples s’embrassent, des enfants jouent sur les rochers en dessous, des hommes pêchent depuis l’intérieur des tubes qui surfent sur les vagues déferlantes - à moins, bien sûr, que Yemaya ne soit pas d’humeur.

Yemaya est la déesse qui gouverne l’océan, comme tout pratiquant cubain de Santeria peut vous le dire, et quand elle commence à envoyer des vagues par-dessus la digue, prenez garde. Même une petite tempête peut laisser le Malecón inondé sur une largeur d’environ six voies d’autoroute. L’eau de mer se déverse, des geysers font éruption des fissures du trottoir, l’égout pluvial envoie des fusées vers le ciel…
Retournez dans les terres et vous rencontrerez une tempête d’une sorte différente. L’expression artistique, surgissant à tous les coins de La Havane, ne montre aucun signe d’abandon. Nos amis Santeria se tournent à nouveau vers Yemaya, dont les devoirs de déesse comprennent de faire survenir la création.

Il n’est pas difficile de voir combien elle a été occupée.

Dans les galeries d’art et musées de La Havane, mais aussi dans les marchés en plein-air, les écoles, les usines abandonnées et les studios, les artistes visuels montrent ce qu’ils font, et une grande partie est étonnement riche. Certains artistes espèrent vendre rapidement à un touriste passant, mais beaucoup plus, comme la majorité des artistes du monde, rêvent d’une exposition à l’étranger. Et avec des chiffres toujours croissants de patrons de l’art du monde prêtant leur attention, comme ils le font depuis que la Biennale de La Havane a commencé à exposer l’art cubain en 1984, ces rêves ressemblent plus à une voie de carrière sensée.

Au-dessus à La Tropical et à La Casa de la Musica, tous les jeunes de La Havane dansent sur des rythmes afro-caribéens de son, salsa, cha-cha et rumba qui ont commencé à Cuba et ne sont jamais arrêtés, sans oublier de mentionner le reggaeton et, bien sûr, la timba (avertissement : restez à l’écart des pistes de danse à moins que vous ne soyez équipé pour le challenge des rythmes de timba cubains). Quelqu’un a une fois fait remarquer que toute la musique cubaine est de la dance music, mais cela ne vous prépare pas à la virtuosité des musiciens se produisant dans ces clubs de danse ou dans les cafés, salles de concert, cabarets ou bodegas de La Havane.

Vous avez compris. Vous n’avez pas à chercher trop longtemps des preuves de créativité à La Havane. Mais vous devez chercher avec attention. Vous devez écouter ces quelques notes de jazz afro-cubain s’échappant quelque part d’un piano alors que vous passez le long du Paseo del Prado. Vous devez lire le poème gribouillé sur un petit bout de papier et laissé dans un temple Orisha.

Havana Cultura existe pour permettre aux artistes de La Havane de montrer au monde ce qu’ils font, et pour permettre au monde de voir et entendre ce qu’ils ont à dire sur leurs travaux, leurs vies et leur ville. C’est un effort international, né à La Havane et rendu possible par Havana Club International S.A. Nous espérons que vous aimez le spectacle.

Havana Club International S.A
Calle A n° 309 e/ 13 y 15
Vedado, Plaza,
Ciudad de La Habana, Cuba

http://www.havana-club.com