Telmary
Hip hop artist

¡Que equivoca'o! C'est la réponse qui convient si vous pensez que Telmary Diaz n'est qu'une autre rappeuse des rues de style « mucho flow cubano » et afro-cubain. Vous avez alors tout faux ! Elle se considère elle-même comme une « poète jazz, une communicatrice » et ça c'est bien plus parlant. Mais si cette description vous fait penser que sa musique ne fait pas partie du hip-hop le plus dansant de la planète, alors la réponse est la même : ¡Que equivoca'o!

"Que equivoca'o" – l'un des morceaux les plus originaux de son premier album, A Diario (2007), est une excellente introduction aux talents de Telmary. Ce morceau montre à quel point elle peut être drôle, tout en réprimandant les hommes en quête d'une femme « aux petits soins, qui cuisine, qui fait le ménage ». Vous pensez pouvoir danser sur ça ? Et bien vous avez raison !

Telmary a écrit « Que equivoca'o » elle-même, mais l'un des nombreux mérites de l'album A Diario est le nombre incroyable de talents cubains qui ont collaboré sur certains des morceaux avec elle. Descemer Bueno, Kumar et William Vivanco se sont joints à Telmary sur cet album, produit par Roberto Carcassés et Yusa. Parmi les autres musiciens célèbres qu'elle a invités à jouer avec elle, figurent les légendes cubaines Los Van Van et un groupe de Flamenco venu d'Espagne du nom d'Ojos de Brujo. A Diario a remporté le prix du meilleur album hip-hop aux Cubadisco Awards en 2007.

« Le moment que je préfère c'est quand les gens me comprennent, » a déclaré Telmary à Havana Cultura. « Ce n'est pas important que le public comprenne les paroles, ou parle espagnol. Ce qui est important, c'est qu'ils ressentent l'énergie qui émane et découvrent les racines et la musique cubaines. Quand je vois que les gens apprécient ce dont je parle, c'est vraiment magique pour moi. »

Elle est née à La Havane et réside actuellement à Toronto, où nous l'avons interviewée à l'occasion de sa participation à la deuxième tournée annuelle Havana Cultura. (Regardez bien les images du concert et vous l'apercevrez sur scène avec « sonero » Francis del Rio, un ancien membre du groupe Interactivo.)

Contrairement à d'autres musiciens cubains qui semblent être prédestinés à poursuivre une tradition familiale, une carrière dans la musique était loin d'être un choix élémentaire pour Telmary. « Je voulais être journaliste, et puis un jour j'ai essayé de rapper à l'occasion d'un évènement freestyle. Et après cela, je savais que c'était la façon dont je voulais m'exprimer. » 

Elle est devenue célèbre en 1999 avec le groupe de rappeurs cubains de renom Free Hole Negro. Elle a ensuite rejoint le groupe Interactivo en 2002 et passé cinq ans en tournée avec entre autres Yusa, Vivanco & Del Rio et Carcassés. Ce fut au sein du groupe Interactivo que Telmary développa son style original de rap poétique, et cette collaboration a permis au super groupe de 26 membres de remporter un double prix historique (meilleur premier album et meilleur album fusion) à l'occasion des Cubadisco Awards de 2005.Telmary s'est également produite et a été en tournée avec nombre de compatriotes tels que Gema & Pavel, Pío Leyva, X Alfonso et Kelvis Ochoa.

En plus des enregistrements et tournées, Telmary a également commencé à faire un peu de cinéma. Elle a joué son propre rôle dans Musica Cubana (2004) de German Kral réalisé par Wim Wenders et Habana Blues (2005) de Benito Zambrano – tout simplement pour confirmer que ses talents sont incroyablement variés et que sa personnalité n'a besoin d'aucun artifice pour le grand écran.

Et l'avenir ? « Je travaille actuellement sur un concept de pièce hip-hop pour le théâtre. Je ne sais pas ce que ça va donner, mais je travaille en ce moment à l'écriture du script. »

Elle est également devenue une ambassadrice culturelle militante pour son pays : « Les Cubains sont dotés d'une force incroyable. Je pense qu'il n'y a rien de mieux au monde que d'être cubain. C'est pourquoi j'ai choisi de défendre mes racines. Je voyage dans le monde entier pour essayer de faire comprendre aux gens ce que c'est réellement que d'être cubain. »