Explorer la condition humaine

Havana Club 7
24 Apr. 2017
Alors qu’il était jeune photographe, Elliott Erwitt a capturé le peuple cubain et ses dirigeants à l'aube d'une nouvelle ère. Aujourd’hui, il unit ses forces avec Havana Club pour permettre aux jeunes photographes de continuer l'histoire grâce à la bourse de la Elliott Erwitt Havana Club 7 Fellowship.

En 1964, cinq ans après la révolution cubaine, Elliott Erwitt, le photographe de Magnum, se rend à La Havane pour un reportage pour Newsweek. Dans son style « instant décisif » qui rappelle Henri Cartier-Bresson, Erwitt a non seulement pris des gros plans impromptus et des photos documentaires de Fidel Castro et de Che Guevara qui sont devenus iconiques, mais il a aussi exploré la vie du peuple cubain. En tant que fenêtre ouverte sur un pays alors inatteignable pour la plupart des Américains, ses photographies sont devenues des instantanés d'un moment particulier dans l'histoire de Cuba.

Avance rapide de 51 ans. Erwitt, âgé de 87 ans, approche Havana Club 7 avec une double idée : un voyage photo pour capter la vie des Cubains d'aujourd'hui et un programme de bourses pour encourager une nouvelle génération à « explorer la condition humaine à Cuba à travers la photographie documentaire ».

Lancé en 2015, le Elliott Erwitt Havana Club 7 Fellowship est inspiré par la tradition des maîtres du rhum cubain : chaque nouveau maître rhumier reçoit de son mentor du rhum vieilli afin d’assurer un patrimoine vivant. Pour poser la première pierre, sept photographies réalisées par Erwitt lors de sa visite à Cuba en 2015 ont été vendues. Elles ont permis de financer la tout première bourse de la Elliott Erwitt Havana Club 7 Fellowship, décernée à Ali Taptik de Turquie. Par la suite, chaque ‘fellow’ produira sept images qui seront vendues pour aider à financer le projet du ‘fellow’ suivant.

« Je pense que c'est un moment merveilleux pour photographier ce pays, et tout ce que vous photographiez maintenant sera important, cela formera un patrimoine pour vous et pour le pays », dit Erwitt aux jeunes photographes qu'il espère inspirer. Il les exhorte à ne pas partir avec une idée préconçue, mais à errer dans les rues, à explorer et à capturer des moments réels qui évoquent des émotions : « Vous pouvez trouver des images partout. Il s'agit simplement de remarquer les choses et de les organiser. Il suffit que ce qui vous entoure vous importe et que vous soyez soucieux de l'humanité et la comédie humaine. »