Eme Alfonso 
Chanteuse - compositrice

Son prénom est M (quelquefois écrit Eme) et ça marche pour elle. M, comme dans Méga-talentueuse, Musicalement douée. M est une chanteuse compositeur, elle se métamorphose à chaque instant. Si vous écoutez ses deux albums, Eme (2012) et Señales (2008), un moment elle est toute smoke and soul comme une Angie Stone cubaine, puis elle devient Macy Gray chantant de la poésie de Trova.

M est née en 1986 dans le quartier de la Playa à la Havane, où elle habite toujours avec ses parents. Son nom de famille, Alfonso, la relie à la dynastie de la musique cubaine dans laquelle ses parents ont commencé au milieu des années 70 et son frère a évolué dans les années 90. Síntesis, comme on appelait (et on appelle) le groupe pop expérimental de la famille, a commencé comme un écho cubain des sons de « rock progressif » qui remplissent les stades d'Europe et d'Amérique du Nord. Síntesis a continué à inventer la musique que les cubains appellent aujourd'hui la fusion. La mère de M, Ele Valdés, joue des claviers et son père, Carlos Alfonso, joue de la guitare, et tous deux chantent. Le frère de M, X Alfonso, a rejoint le groupe dans les années 90 au moment où Síntesis incorporait du hip hop, du trip hop, de l'électro et d'autres nouveaux sons dans un répertoire qui tenait à rester distinctement cubain.

« J'ai commencé à faire de la musique quand j'étais très jeune. Je regardais toujours [mes parents] sur scène, chantant à côté », déclare M. « J'ai toujours su que c'était ce que je voulais faire ». A l'âge de 7 ans, elle a été envoyée au prestigieux conservatoire de musique portant le nom du grand compositeur cubain Alejandro García-Caturla, où elle a étudié le piano et le chant. Elle a fait ses débuts professionnels à l'âge de 14 ans quand elle a rejoint Síntesis et partagé une scène, pas seulement avec ses célèbres parents et son frère, mais avec d'autres célébrités de la musique cubaine comme Chucho Valdés et Pablo Milanés.
 
Compte tenu de tout ceci, les influences musicales qu'elle cite sur sa page Facebook sont venues comme quelque chose de surprenant : Tears for Fears, Portishead, Tricky, Bjork, Elis Regina, Fiona Apple, Ella Fitzgerald.Tears for Fears ? « Ma musique est un mélange, une fusion », dit-elle poliment. « Un peu de jazz, de musique cubaine, de funky, de soul, le tout amalgamé, non ? J'aime aussi beaucoup Trova. Les paroles, la poésie. Tout cela mélangé. »

En d'autres termes, M Alfonso serait le cauchemar des cadres commerciaux si ces derniers étaient toujours aux commandes des carrières d'artistes singuliers comme M Alfonso. Dans l'état actuel, sa musique parle d'elle-même, puissamment : « Le produit qui en sort,  je ne sais pas. C'est tout ce que vous aimez écouter. Je ne le définis pas. Je n'ai pas de mot pour définir ma musique. » Peut-être que non, mais nous parions qu'un tel mot commencerait par un M.