Diana Fuentes
Chanteuse

Diana Fuentes sourit comme si elle en savait bien plus que ce qu'elle ne le laisserait penser. C'est un sourire vraiment éblouissant, qui n'a rien de faux ou de trompeur, mais c'est clairement un sourire qui l'a tirée de situations délicates, et qui lui a probablement ouvert plusieurs portes, à divers moments – bien que, il faut l'avouer, Diana Fuentes a suffisamment de talent pour lui ouvrir tout grand un millier de portes, qu'elle ait envie de sourire ou pas.

Elle commença sa carrière de musicienne professionnelle en 2001, chantant et faisant des tournées avec X Alfonso et le groupe Síntesis. En 2006, elle se joint à la Nueva Banda de Carlos Varela. Aujourd'hui, elle a 23 ans et elle a la discographie d'un vétéran. En plus de ses enregistrements avec Alfonso et Varela, Fuentes apparaît sur des albums avec Alberto Pujol, Liuba Maria Hevia, Amaury Pérez, Aldo López Gavilán, Javier Grass, Boni y Kelly, Roberto Carcases, Carlos Varela, Free Hole Negro, Aceituna sin Hueso, El Clan, Mate, Roklan, Kumar, Ogguere, David Torrens, William Vivanco, Telmary Díaz et Alejandro Vargas, entre autres. Elle s'est récemment lancée dans une carrière en solo, avec Descemer Bueno produisant son premier album et avec le fameux cinéaste cubain Pavel Giroud réalisant son premier clip vidéo (Música de Fondo).

A Cuba, où les meilleurs musiciens de l'île transmettent souvent leur héritage artistique aux générations suivantes, Diana Fuentes est une exception frappante. Sa mère est docteur et son père est mécanicien de bord, et aucun de ses ancêtres proches n'étaient des musiciens. Quand Diana avait trois ans, elle fut inscrite dans une école de danse, et semblait destinée à une carrière avec le Ballet Nacional de Cuba. Ses attentes changèrent ensuite, comme tout le reste à Cuba, au cours des années 1990, lorsque l'île fut plongée dans la crise économique de la `Período especial' : « Il était difficile à mes parents de m'emmener aux cours de danse. Mes répétitions se terminaient tard, et je revenais à la maison exténuée; donc, par la force des choses, je commençais la musique ». Elle démontra initialement une grande compétence pour le piano, mais s'est récemment concentrée sur la guitare. « Mais j'aime danser », dit-elle, « et j'aimerais pouvoir inclure la danse dans mes shows, un jour ». 

Sa musique pourrait être classée dans la catégorie soul ou r&b (elle est un grand fan d'Erykah Badu), mais elle écoute beaucoup Billie Holiday et Ella Fitzgerald, et n'a aucune raison d'être intimidée par leurs dons vocaux ou ceux de n'importe qui d'autre. « J'ai écrit la plupart des chansons qui figurent sur mon album », dit Fuentes, « mais je dois beaucoup à Descemer Bueno, qui m'a poussée à prendre le courage de commencer à écrire. Cela a été un peu difficile, je crains toujours un peu les attentes du public me concernant, mais je suis assez satisfaite de ce que j'ai fait jusqu'ici ».

A en juger d'après les réactions à ses dernières interprétations en Italie et en Espagne, le public a l'air assez satisfait de ce qu'elle a fait jusqu'ici, aussi.