Baby Lores 
Reggaeton artist

Né à Cabonao, un petit village à proximité de la ville de Cienfuegos, Yoandys «Baby Lores» González a grandi dans la campagne et se considère comme un véritable guajiro, ou paysan. Ce jeune homme ne s'est pas tourné vers la musique par chance: c'était sa destinée. «Tous les dimanches, c'était la fête à la maison parce que mon grand-père était un poète et jouait du luth et la guitare. Il m'emmenait dans le parc près de chez nous où les gens se retrouvaient pour chanter des chansons sur la vie campagnarde», se souvient-il.

Entouré de musiciens chez lui, il a très vite développé ses aptitudes à jouer de plusieurs instruments et à chanter. Tout aussi à l'aise au piano, à la guitare et à la batterie qu'au micro, il est considéré comme un véritable prodige de la musique et a débuté sa carrière à l'âge tendre de 11 ans aux côtés des enfants du groupe Ismaelillo de Cienfuegos.
À l'âge de 16 ans, Yoandis a déménagé à La Havane, où il vit encore aujourd'hui. Ses talents de musicien et de chanteur émérite lui ont valu de devenir l'un des musiciens les plus sollicités de la ville. Ses compétences lui ont permis de travailler et d'enregistrer en tant que musicien de session et que producteur avec des légendes du Regueton telles que Yulién, Eddy K ou encore Gente de Zona.
 
Mais Baby Lores n'avait aucunement l'intention de rester caché dans l'ombre des studios. Alors que le mouvement du Cubaton était en plein essor, il a alors décidé d'avancer sous les projecteurs. «Je me suis dit: pourquoi pas, tout le monde le fait, tout le monde devient célèbre, ça à l'air facile, je devrais pouvoir y arriver» a-t-il déclaré. C'est alors qu'en 2004, il a créé un duo avec son ami Insurrecto, avant de rejoindre les rangs du groupe légendaire Clan 537. Les deux sont devenus célèbres avec des tubes tels que «La mujer del pelotero» ou encore «La Caperucita».

Après avoir interrompu sa collaboration avec Insurrecto en 2007, Baby Lores a créé un nouveau duo avec le chanteur de Cubaton El Chacal, et a signé plusieurs tubes («Ella se va de control», «Si tú la vieras») avant de véritablement lancer sa carrière d'artiste solo en 2009.

Aujourd'hui, il est l'un des artistes les plus célèbres de l'île, et ne «[peut] même plus marcher incognito dans la rue». Bien qu'il tâte encore dans le domaine de la production, il reste concentré sur sa propre musique et a sorti de nombreux singles, y compris «Dime qué más», sa récente collaboration avec le rappeur cubain mondialement célèbre Roldan, membre du groupe culte de hip-hop Orishas.