Anónimo Consejo
Rap Duo

Anónimo Consejo (« Conseil Anonyme ») est un duo de rap cubain en vogue qui applique une approche puissante des restrictions sur le discours libre. Leur musique est rythmée et leurs paroles sont ciblées et politiques : une combinaison explosive qui leur a permis de se démarquer des autres groupes de rap de l'île.

Yosmel Sarrias (Sekou) est un grand rasta qui porte une veste militaire aux couleurs de la Jamaïque. Il semble plus fait pour le reggae que pour le rap. Son partenaire, Maigel Entenza (Kokino), a un style plus old school avec des cheveux tressés et de grosses baskets. « Mon style de fringues est plutôt libre mais on s'approche du hip-hop », concède Kokino. « Et depuis qu'on est gamins Sekou a toujours eu un look afro-cubain, il porte des fringues rastafari avec des dreadlocks et une barbe. Il est végétarien, je mange de la viande. Tout cela a mûri avec le temps, nous avons appris à nous connaître. Et en termes de musique, les parties les plus mélodiques, le chant, c'est Sekou. Même s'il rappe très bien, le rap c'est moi. Pour ce qui est de la musique et du flow, on a toujours été influencés par la culture Rasta, cette caractéristique particulière ».

« Ca ne me serait pas passé par la tête de dire à Kokino `Ne mets pas cette casquette de baseball' », ajoute Sekou. « Et évidemment, il ne m'aurait jamais dit `Rase-toi' ». Parce qu'on se sent bien comme ça, et c'est très important. Chacun peut s'identifier comme il le sent, tu vois ? La diversité de l'homme est immense, et personne ne devrait avoir à cacher qui il est, ce qu'il veut, comment il est dans la vie et face aux défis ».

C'est une phrase intéressante : précis, tolérant, mais également ferme, sans la sensiblerie du pluriculturalisme automatique que les musiciens affichent parfois pendant les interviews. Sekou et Kokino sont réfléchis, provocateurs, clairs. « Parfois de grands musiciens nous appellent les Van Vans du rap », s'amuse Kokino, en faisant référence à Los Van Van, les superstars en titre de la timba cubaine. « On est dans le milieu depuis un bail, avec tous les changements et les nouvelles tendances. On a vu des gens modifier leur style lorsque le reggaeton est arrivé, pour avoir plus de succès, une meilleure vie. Et aujourd'hui, aucun d'entre eux n'est là, mais nous oui ». 

La vague de rappeurs qui a déferlé à La Havane au milieu des années 90 n'a pas toujours été si pacifique ou réfléchie. « Une sorte de rivalité est née, un peu comme la rivalité aux États-Unis entre la côte Est et la côte Ouest, entre Biggie et Tupac », explique Kokino. « Dans les concerts de rap, on entend souvent `j'suis pas de la côte Est, j'suis de la côte Ouest' et ça a provoqué quelques affrontements ». Le quartier natal de Sekou et Kokino s'appelle Cojimar, sur les hauteurs est de la Havane. Le duo est sorti indemne de la bataille du rap et a modifié sa présentation, adoptant un style clairement dérivé du service militaire du gouvernement cubain et de l'exemple de Che Guevara : vestes kaki, casquettes militaires, t-shirts du Che. « A une époque où tout le monde portait du Fubu, du Nike ou du Reebok », affirme Kokino, « nous avons tout à coup adopté ce style radical, et nous avons radicalisé notre discours concernant la politique raciale et socioculturelle ».

« Anonimo Consejo est un apprentissage sans fin », ajoute Sekou. « Dans les moments les plus durs, AC nous aide. AC nous rend plus forts, AC ici et aujourd'hui, c'est la preuve que si vous aimez quelque chose, vous pouvez vous battre pour cette chose que vous avez aimée et aimerez toujours. AC c'est nous, nous avons des dynamiques différentes et des énergies différentes, c'est peut-être pour ça que ça marche toujours ». 

Alors pourquoi ce nom ? « Anonimo Consejo signifie simplement que tu n'as pas besoin de nous connaître pour qu'on essaie de changer ta vie. C'est comme une télé, quand tu entends le son mais que t'as pas l'image. Et ce son t'aide à devenir meilleur. C'est ce que signifie Anonimo Consejo, et aussi paix, liberté, amour, justice et que Dieu nous bénisse ».