Alkana 
Reggaeton artist

Mileidys González, alias Alkana, est l'une des principales ambassadrices de la branche féminine du Cubaton Hip Hop. En tant que «féministe», la sous-représentation de la gent féminine sur la scène musicale la chagrine. «Lorsque l'on parle du hip-hop, on finit toujours par parler des hommes en premier, et il faut creuser plus loin pour trouver quoi que ce soit d'autre. Ça me rend folle, parce qu'il y a de nombreuses femmes qui font un travail formidable», explique-t-elle.

Née à Santiago de Cuba, Alkana a été le fer de lance du mouvement Cubaton, aux côtés de pionniers tels que CandyMan ou encore le célèbre groupe Kola Loka. À l'âge tendre de 16 ans, Alkana a fait ses débuts spectaculaires en fondant le mouvement hip-hop féministe dans sa ville natale, via son groupe Alto Voltaje, au sein duquel elle officiait en tant que MC.

Bien que les membres du groupe se soient aujourd'hui dispersés, ça a été pour elle l'opportunité de se faire connaître en tant que femme sur une scène musicale à dominance masculine. Selon ses propres mots: «il s'agissait plus d'un coup de semonce que d'un objectif à part entière». Outre son travail d'activiste musicale, Mileidys a suivi une carrière scolaire et universitaire couronnée de succès, et a obtenu un diplôme en sociologie de l'Universidad de Oriente l'été dernier.
Depuis, elle a choisi de se consacrer à sa carrière artistique «polyvalente».
 
Également impliquée dans le monde du spectacle, elle a passé plusieurs années à travailler en tant que chanteuse et danseuse sur un char de défilé. «Le monde du cabaret n'a rien à voir avec celui du hip-hop, cependant, étant donné que j'ai eu la chance d'en faire partie, j'en tire tout simplement ce qui me plaît et je jette tout le reste», a-t-elle affirmé.

Cela étant dit, elle reste résolument fidèle au Cubaton Hip Hop qui lui permet de jouir d'une «véritable liberté d'expression». «Cela donne la liberté de dire ce que l'on veut, comme on veut et quand on veut», explique-t-elle. Affichant une réelle préférence pour les concerts live, Alkana n'a enregistré que quelques morceaux, mais a tout de même réussi à percer sur la scène musicale de façon fulgurante en 2008 avec «Trompetica», son célèbre duo avec le célèbre rappeur cubain Mikael.